the-future-of-terminology-in-the-internet-of-things

L'avenir de la terminologie dans l'Internet des objets

L’Internet des objets (« Internet of Things » ou IoT) fait référence à la communication entre des appareils équipés de capteurs qui échangent tous types de données via Internet. En d’autres termes, il s’agit d’un immense réseau d’objets interconnectés : biens, machines, appareils, bâtiments, véhicules, animaux, personnes, plantes, sol, qui se parlent et réagissent entre eux en fonction du contexte et du contenu en utilisant leurs « sens ». On l’appelle la troisième vague d’Internet, la prochaine révolution industrielle, le prochain big bang économique, la nouvelle ère, le nouvel Eldorado de l’innovation… le prochain et nouveau tout.

Quelques années en arrière, cela aurait ressemblé à une scène de Terminator ou d’Avatar, mais l’IoT n’est plus de la science-fiction. Depuis 2011, les IoT Awards offrent aux développeurs et aux entreprises l’opportunité de mettre en avant leurs nouveaux produits et services. Lors d’une récente discussion pour le Harvard Innovation Lab, Chad Jones a décrit la vitesse à laquelle le marché de l’IoT se développait, créant ainsi le plus grand marché technologique ayant jamais existé. Bien que les experts n’aient pas été capables de s’accorder sur une estimation, on pense qu’il existera 25 milliards d’appareils d’ici 2020 avec un impact sur le marché de 4 500 milliards de dollars (14 400 milliards selon CISCO) et environ 1000 milliards d’appareils d’ici 2025.

Mais comment la terminologie s’intègre-t-elle au monde de l’IoT ? Pensez à tous ces produits et services qui sortent et qui sortiront encore ces prochaines années. La traduction, la mondialisation, l’internationalisation et la localisation seront primordiales pour l’échange de communication entre les parties prenantes. La barrière de la langue devra être surmontée plus rapidement et je pense que nous savons tous de quelle manière la gestion terminologique jouera un rôle essentiel dans cette nouvelle révolution qui générera des volumes impressionnants de données techniques devant être traitées en temps réel.

Les données provenant de l’IoT ont un impact sur chaque aspect de la vie quotidienne et créent de nouvelles exigences en matière de collecte et de traitement des données. Il ne s’agit donc plus seulement de connecter des appareils et de les rendre plus intelligents. Des bases de données doivent être créées pour extraire et stocker des informations, les traduire, les localiser et les distribuer afin que ces produits et services puissent atteindre la communauté mondiale.

Des nouvelles applications aux manuels de fonctionnement des nouveaux appareils, en passant, bien sûr, par les jeux innovants qui se sont révélés être la zone de prédilection des technologies novatrices et des interactions, les nouvelles normes de l’IoT qui surgiront de la toute récente Open Connectivity Foundation, ainsi que les protocoles de sécurité qui devront être mis en place afin de gérer et de contrôler l’IoT. Les secteurs de services connectés concernés par l’IoT incluent la construction, l’énergie, la consommation et les besoins domestiques, la santé et les sciences de la vie, les services industriels, les transports, la vente au détail, la sécurité et la protection du public, ainsi que l’informatique et les réseaux… il n’existe plus de limite !

Les entreprises et les agences de traduction contactent déjà leurs clients qui devront probablement revoir leurs stratégies de traduction, de localisation et de gestion terminologique. Jacob Morgan, contributeur chez Forbes, déclare que la nouvelle règle pour l’avenir sera la suivante : « tout ce qui peut être connecté sera connecté ». J’ose même dire que tout ce qui peut être connecté sera traduit et la terminologie sera au cœur de ce processus. Notre défi sera de gérer tout cela de manière rapide, efficace et précise, en respectant des normes de gestion terminologique strictes et utilisant des systèmes et outils de gestion de la terminologie efficaces.

Pour en savoir plus sur la terminologie et la gestion terminologique, veuillez consulter notre page Web.